5 outils gratuits pour faire connaître son application

stratégie

Mobile

Business

Product

share

Une grande part des applications sont téléchargées par une simple navigation sur un store ou un navigateur. Autrement dit, environ 50% des téléchargements d’application se font via une navigation hasardeuse sur les stores.

Ce qui signifie que nous devons deviner ce qu’il va rechercher et être présent là où il va. C’est ce qu’on appelle « s’adapter à l’univers de référence » de l’utilisateur. Il est possible d'investir l'univers de référence d'un utilisateur grâce à du marketing payant, ou bien grâce à des outils gratuits. Mais comment savoir quels outils choisir ?

 

1) La campagne de presse

Il s'agit de faire parler de votre app au sein des médias traditionnels : journaux papier, en ligne, sites de pure-players, tv, radio etc. Le meilleur moyen d'obtenir de la visibilité au sein d'un média, c'est de fournir un contenu qui intéresse le public du média en question. Il faut donc faciliter le travail des journalistes en leur offrant un contenu prêt à être publié.

Voici la checklist des actions à prendre pour mener une campagne de presse :

  • Etablir la liste des journalistes influents dans le monde des Apps et dans l’univers ciblé par votre produit. Si on prend l’exemple d’une application de découverte de restaurants, il faut lister à la fois les journalistes technophiles et les journalistes spécialisés en gastronomie / sorties / restauration.
  • Faire profiter ces influenceurs de bons plans, de réductions, et leur permettre de tester gratuitement l’application
  • Fournir un dossier de presse comportant : une revue de presse réutilisable, des visuels de l’application sur des devices différents (smartphones, tablettes, constructeurs), ainsi que le logo de l’application. Le but est de mâcher le travail du journaliste, qui parfois, se contentera d’un c/c du dossier de presse.

Le seul inconvénient de ce type de campagnes : elles sont répétitives et chronophages. Mais il s’agit d’un très bon moyen d’entrer en contact avec un public bien ciblé, sans dépenser le moindre euro.

journaliste.png

2) La campagne blogueurs

Pour ce type de campagnes, l’élément le plus important à maîtriser est le temps. Il faut :

  • Bloquer une date précise, qui correspond au lancement de l’application ou de sa nouvelle version
  • Prévenir les blogueurs un mois à l’avance et les sonder sur leur intérêt concernant le projet
  • Introduire l’application en bêta test auprès des influenceurs les plus importants
  • Fixer une durée précise correspondant à l’obtention de contenus exclusifs gratuits
  • Personnaliser l’angle d’approche en fonction du traitement journalistique des différents relais de votre réseau d’influence
  • Produire du contenu facilement partageable : bannières, vidéos, visuel attirant etc.

L’idée est de fournir un kit prêt à l’usage à chaque influenceur ayant une position stratégique, afin que celui-ci n’ait plus qu’à copier/coller l’information s’il la valide. Plus on comprend l’audience de chaque relais de communication, plus on a de chances de séduire et donc, de faire parler de l’application

Il est donc intéressant, quel que soit votre budget marketing, d’établir des relations de confiance avec les influenceurs du milieu et d’interagir avec eux sur les réseaux sociaux afin d’avoir des alliés de qualité pendant tout le cycle de vie de l’application.comment-contacter-un-blogueur.jpg

3) La cross-promotion

La cross-promotion s’effectue en général entre deux éditeurs qui ont un budget marketing restreint pour leur application.

Il s’agit d’un échange de bons procédés : le trafic d’une application A est dirigé vers l’application B et inversement, grâce à une page au sein de l’application A et de l’application B qui référence les partenaires.

Que vous soyez en train d’échanger des impressions, des clics ou des téléchargements, le principe reste le même : il faut que le dispositif soit gagnant-gagnant, et que l’une des applications ne vampirise pas l’audience de l’autre. Aussi, il est recommandé de ne pas faire de cross-promotion avec la concurrence.

La cross-promotion peut passer soit par un échange d’inventaire publicitaire, soit, le cas échéant, par un système de mini-store. Dans le premier cas, la promotion est vue comme une pub, dans le second cas, comme une recommandation.

Cette cross-promotion peut prendre la forme d’un interstitiel de recommandation, ou bien être complètement intégrée à l’application via un nouvel onglet et des relais push.crosspromo.png

4) Les réseaux sociaux

Facebook, Pinterest, Twitter, Reddit, LinkedIn, Snapchat etc. sont autant d'outils qui peuvent être utilisés totalement gratuitement pour faire la promotion de votre application. Votre approche doit vous permettre à la fois de cibler les réseaux sociaux les plus intéressants pour votre projet, mais plus précisément encore, au sein de ces réseaux, de trouver les groupes qui sont susceptibles d'être moteurs. Par exemple, pour Facebook, il est recommandé de créer une page dédiée à votre application, puis de chercher les groupes qui rassemblent vos clients potentiels en fonction de leurs centres d'intérêt, de les intégrer, et de promouvoir votre application directement au sein de ces groupes. Il est aussi possible d'effectuer ce ciblage via des post sponsorisés qui sont eux, payants.

top-5-free-organic-SEO-tools.jpg

5) Les campagnes personnalisées

Restent ensuite les méthodes totalement originales qui valent pour la plupart des produits et qui sont donc tout à fait applicables au marché des applications.

  • Pour le lancement de RunKeeper, son fondateur, Jason Jacobs a couru le marathon de Boston déguisé en iPhone ouvert sur l’application Runkeeper
  • Spotify a ciblé les meilleurs influenceurs de la twittosphère dans le champ de la musique grâce à Klout et a connu un large succès
  • Adopteunmec a mis en place de véritables vitrines présentant des célibataires au cœur de Paris, etc.

A vous de trouver votre idée d'exception !

creation1@w_720.jpg

Conclusion : que faire avec 10.000€ dédié au marketing ?

  • Analyse des mots-clés pour l’ASO : connaître les recherches des clients potentiels permet d’accroitre de manière substantielle les téléchargements. En utilisant Google Adwords ou un compte MobileDevHQ, c’est totalement gratuit.
  • Créer une page dédiée à l’application : les articles positifs renvoyant vers une application sont extrêmement utiles. Une page décrivant l’application, ses contenus et ses MAJ devient non seulement un outil de référencement mais également un instrument de CRM. Le coût : une centaine d’euros en faisant appel à un prestataire, 0€ en interne.
  • Lancer une campagne de presse online. Ce genre d’initiative permet de convaincre les utilisateurs potentiels et d’améliorer le référencement grâce aux backlinks renvoyant vers la page de téléchargement de votre application. Le coût : 0€ (mais beaucoup de temps).
  • Produire une vidéo de promotion. Les vidéos sont le meilleur moyen de comprendre facilement et rapidement le concept d’une application. Elles sont donc très utiles et peuvent être intégrées aux stores. Budget recommandé : 1500€.
  • Intégrer un réseau de cross-promotion. Ces réseaux totalement gratuits permettent à des développeurs de faire de l’échange promotionnel afin de booster les téléchargements. Coût : 0€. Cette solution est surtout applicable aux jeux.

Il reste donc plus de 8,000 € à consacrer à de la pub mobile, ou bien à des téléchargements incentivés ou non-incentivés via une campagne de communication sur les réseaux sociaux ou au sein des médias traditionnels.

Il est donc possible de faire connaître votre application sans dépenser le moindre euro. L'un des objectifs prioritaires pour les porteurs de projet mobile avec des petits budgets est d'être classé parmi les applications les mieux référencées sur l'App Store et Google Play Store. Et pour ce faire, vous pouvez utiliser les outils présentés ci-dessus et approfondir vos connaissances en marketing mobile en devenant un expert de l'App Store Optimization !